Le Festival du Dessin de Presse et d'Humour et de la Caricature : 3ème édition


samedi 31 mars & dimanche 1 avril 2001



Un monde d'humour et d'amour

Pendant deux jours, plus d'une vingtaine de dessinateurs ont accédé aux demandes des visiteurs venus, notamment, se faire "croquer" par des caricaturistes de talent.

L'affiche du Festival 2001   Un troisième festival de dessin de presse, d'humour et de caricature qui fait désormais partie du paysage culturel d'Orléans et de la région, a eu lieu ce week-end, au lycée Charles Péguy. C'est l'engagement du Comité de Quartier Saint-Marceau et de son président Emile Cohen, qui a assuré le grand renom de cette manifestation, en lui donnant une âme, une ambiance. Pendant ces deux jours, plus d'une vingtaine de dessinateurs ont répondu présent à la demande pressante des nombreux visiteurs venus admirer, échanger et surtout se faire "croquer" par des caricaturistes de talent.
Cette année, les dessinateurs eux-mêmes ont animé les journées : tables rondes, jeux, tac-o-tac, ambiance musicale avec le quartet Di Marco, ce qui a donné une atmosphère de grande convivialité. La conférence sur la caricature de 1830 à 1835, proposée par Valérie Munch, a présenté un grand intérêt du grand public, ces cinq années étant riches d'évènements. Les différents thèmes de tables rondes "dessins de presse", "dessins d'humour" ont permis aux artistes de parler de leurs méthodes de travail et d'échanger avec ce public intergénérations, admiratif et surpris par autant de talent.
C'est avec Dan, Charrot et Criv qu'une discussion sur la caricature a aidé à comprendre la différence qu'il y avait entre la France et la Roumanie, Dan ayant servi d'interprète à Criv; ce dernier ne maîtrisant pas la langue française. Faire participer les cadres aux gags et les associer à part entière au dessin, tel a été le thème de l'exposition Mofrey, basée sur la réhabilitation des cadres. C'est ainsi que se détache du cadre la jambe de bois du pirate, et se place dans le dessin pour participer activement à son succès, très surprenant...
Les amateurs d'humour noir ont pu interroger le Libanais Habib Haddad, qui a été l'invité d'honneur de ce 3ème festival. Autodidacte, il vit de son crayon. Il dessine actuellement pour le quotidien Londonien "Al Hayat" et a collaboré en tant que caricaturiste à de nombreuses revues étrangères éditées et imprimées en France.
Dans cette version 2001 du festival, il a été décidé de créer trois prix décernés par la ville d'Orléans, le Conseil général et le Comité de Quartier. Le public a constitué le jury en indiquant le numéro de l'oeuvre qu'il avait préférée. Les artistes ont fait partager leur monde "d'humour et d'amour".

La république du Centre 02/04/2001



Toutes les photos sont ici
  Festival 2001



[ Retour ]